La montagne du Cheval Blanc. Cela faisait un moment que je la regardais, celle-là ! Ça se comptait même en années. Avec quasiment 2 350 m d'altitude difficile d'y échapper du regard quand on habite à Digne les Bains, tant elle en impose avec son ambiance minérale.

En arrière plan de la barre des Dourbes, du Pic de Couard et du Cucuyon, le Cheval Blanc trône littéralement. Partie intégrante du massif des Trois Evêchés, son sommet est caractéristique avec son large revêtement calcaire et son observatoire astronomique.

Vendredi 21 juillet 2023, aujourd'hui je vais ENFIN découvrir de plus près ce sommet emblématique des Alpes de Haute Provence 🙂

Pour l'occasion Stéphane, Caroline, André, Eric, Pascal, Jean-Marie et Yves sont de la partie. Notre point de départ se situe dans la vallée de l'Issole, au petit hameau de Château-Garnier où nous nous sommes donné rendez-vous à 8h30.

C'est parti pour une Belle rando à VTTAE...

Bienvenue dans le minéral ! 😉

#irresistiblealpesdehauteprovence

 

 

 

A Château-Garnier nous empruntons une piste (départ perpendiculaire à la D2 qui traverse le hameau) qui laisse rapidement la place à un joli sentier grimpant dans le mélézin (balisage jaune) ponctué de petits passages en pierriers et de quelques épingles ludiques.

 

Les écarts se creusent doucement. Le groupe se retrouve pour une 1ère pause aux abreuvoirs à bestiaux situés en contrebas de la cabane du Cheval Blanc.

 

Nous repartons et continuons à suivre le balisage jaune jusqu'à atteindre la cabane du Cheval Blanc à 1 850 m d'altitude. Le berger est là et nous indique la présence de son troupeau au sommet, gardé par 6 patous.

 

A partir de la cabane du Cheval Blanc nous empruntons une sente sur la droite. La trace est difficile à repérer dans un 1er temps puis se dégage au fur et à mesure de la montée.

 

Nous gagnons un petit replat propice à une nouvelle pause. A présent 2 options s'offrent à nous. L'une consiste logiquement à suivre la trace qui évolue sur un long sentier étroit, en balcon, que l'on peut suivre du regard à perte de vue... L'autre consiste à tirer droit face à la pente, en mode poussage. La 1ère est plutôt du genre technique (il ne faut pas craindre le vide !) et énergivore pour la batterie, tandis que la 2ème, légèrement plus courte, nécessite de bons mollets et un moral de guerrier...  L'option 2 l'emporte quasi à l'unanimité. Pascal décide de tenter seul la traversée en balcon. Eric de son côté, avec un mode "assistance à la marche" défectueux préfère sagement renoncer.

C'est parti pour une session poussage du genre, comment dire, ... loooooongue !!! 😉

 

Heureusement nous finissons par atteindre le Sommet des Croquets, marqué par un cairn. Exit les alpages et bienvenue dans le minéral ! Le groupe se reforme de nouveau. Nous tenons le bon bout !

 

Ça valait le coup de forcer un peu ! le panorama qui s'offre à nous est tout simplement incroyable ! Je n'avais jamais vu le Cucuyon et le Pic de Couard sous cet angle. Superbe !

 

Le Cheval Blanc est à présent bien visible face à nous, avec en bout de crête son sommet marqué par l'imposant observatoire bétonné. Allons-y !

 

Encore quelques tours de pédales en crête, un dernier petit poussage et nous y sommes enfin ! Au pied de ce fameux cylindre de béton, à 2 323 m d'altitude précisément ! Nous contemplons à loisir le paysage qui nous entoure : les trois Evêchés, l'Estrop, plus loin la tête de la Frema, et de l'autre côté le Chalvet et la Montagne de Rent.

L'endroit est idéal pour la pause pique-nique, bien méritée ! Bon app les amis !! 😉

 

Nos sandwichs avalés, nous décidons à présent d'entamer la descente-retour. Du sommet, nous revenons dans un 1er temps "sur nos pas" avec à la clé une superbe session en crête, panoramique à loisir !

 

Il fallait bien s'y attendre, les 6 patous qui viennent à notre rencontre nous rappellent qu'ici les alpages sont consacrés à l'estive. Heureusement pour nous ils sont plutôt sympas et, une fois les présentations faite, se laissent même caresser.

 

A présent c'est parti pour la descente, droit devant en suivant à vue les cairns, de loin en loin. ENJOY !

 

Bon, la sente n'est pas forcément facile à distinguer et le terrain est plutôt du genre défoncé. Les suspensions des vélos sont mise à mal mais font néanmoins le job.

 

L'apparition des premiers mélèzes annonce le changement de terrain. Au panneau indiquant la direction de la Cabane du Cheval Blanc nous continuons tout droit sur une trace davantage propice à lâcher les freins. Yves ouvre le bal...

 

Cette dernière partie de descente est clairement la plus sympa de la sortie. Les herbes folles et lavandes sauvages laissent progressivement la place à un sentier légèrement technique, majoritairement sur cailloux, ponctué de quelques marches et relances, qui nous ramène directement à notre point de départ Château-Garnier.

 

Voilà ! le Cheval Blanc, c'est fait ! Conclusion : une belle randonnée (21 km / D 1368 m) même si l'ascension et la descente restent assez difficiles et ingrats de par le dénivelé et la nature du terrain. On oublie vite l'effort pour ne retenir que le superbe panorama à 360 ° que l'on trouve au sommet.

Cette randonnée peut aussi se faire à pied. Voici le topo proposé sur le site Rando 04 : www.rando-alpes-haute-provence.fr/trek/327723-Le-Cheval-Blanc

La journée se conclue par l'incontournable et traditionnel debriefing, au Café du Commerce de St-André les Alpes, bien connu des aficionados de la TransVerdon et de son Grand Rallye éponyme 😉

 

Le saviez-vous ? La montagne du Cheval Blanc s'appelle aussi "la montagne maudite" !! En effet, elle a été le terrain de 2 crashs d'avions successifs. 27 janvier 1948, un C-47 Dakota de l’US Air Force s’écrase en faisant 12 victimes. 30 janvier 1948, soit 3 jours plus tard, un B-17 venu photographier les lieux de l’accident, s’écrase à son tour. 9 personnes y trouvent la mort. Plus d'infos ici :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Montagne_du_Cheval_Blanc

Voici la trace :

 

Un petit conseil ! Si vous souhaitez faire la rando en arrivant la veille n'oubliez pas les hébergements Accueil Vélo à proximité où vous serez chouchoutés :

A bientôt dans les Alpes de Haute Provence !  Philippe Leouffre

#irresistiblealpesdehauteprovence #alpesdehauteprovence #dessourcesauxgorgesduverdon #lesudavelo

 

Écrit par PHILIPPE le 30 juillet 2023

Laisser une réponse



Franck LARRIVIERE

il y a 6 mois

Beau compte rendu, comme d'habitude je devrais dire, pour une sortie bien raide apparemment. VAE ou grosse condition physique bienvenus...

PHILIPPE

il y a 6 mois

Merci Franck ! Oui, c'est clairement ça ! Du fait du long poussage (c'est du moins l'option que nous avons choisie) on peut aussi envisager cette sortie en "musculaire". La conclusion reste la même : un sentiment global de difficulté, atténué par la récompense du panorama sommital 😉
A très vite ensemble sur les sentiers...
Philippe

Qui suis-je ?

Bonjour, je m'appelle Philou. Bienvenue dans les Alpes de Haute-Provence ! Vous avez dit VTT ? 4000 km d'itinéraires balisés, 3 Grandes Traversées VTT(c'est unique en France), 9 sites labellisés , des cartes & topos, des événements incontournables, des séjours , des hébergements dédiés ... ça vous parle ? moi si, d'où l'envie d'animer ce blog spécialement destiné à ceux qui, comme moi, aiment le VTT un peu, beaucoup mais jamais trop ! A bientôt sur nos sentiers ...